Culture = infériorité et soumission

27 09 2011

J’ajouterais ceci: les gens créatifs n’ont pas besoin d’être cultivés.

D’une certaine manière, la personne cultivée ne fait que se nourrir de la création d’autrui.

Au contraire on peut y voir une preuve d’infériorité.

On me rétorquera « mais quelle absurdité! tous les artistes ont besoin d’une culture artistique pour créer quelque chose de valable, tous se sont inspirés des prédecesseurs, ils ne créent pas ex nihilo…. » Oui, mais je pense aux oeuvres de cet art que l’on appelle art naïf, ou brut. J’ai vu des choses époustouflantes faites par des malades mentaux, des fous, des simples d’esprit. Il n’y a aucune référence en filigrane, en tout cas rien de conscient ni d’assumé, ça semble surgir d’on ne sait où, et c’est fascinant de vérité, de liberté.

Je me corrige toutefois, je nuance: les gens créatifs n’ont pas besoin d’être très cultivés. Je veux dire par là qu’un trop-plein de références peut entraver, parasiter ou paralyser la création.

Lire trop peut empêcher d’écrire.

A lire: Extraits de Jean Dubuffet: l’art brut préféré aux arts culturels

 Définition de l’art brut:

« Nous entendons par là des ouvrages exécutés par des personnes indemnes de culture artistique, dans lesquels donc le mimétisme, contrairement à ce qui se passe chez les intellectuels, ait peu ou pas de part, de sorte que leurs auteurs y tirent tout (sujets, choix des matériaux mis en œuvre, moyens de transposition, rythmes, façons d’écriture, etc.) de leur propre fond et non pas des poncifs de l’art classique ou de l’art à la mode. Nous y assistons à l’opération artistique toute pure, brute, réinventée dans l’entier de toutes ses phases par son auteur, à partir seulement de ses propres impulsions. De l’art donc où se manifeste la seule fonction de l’invention, et non, celles, constantes dans l’art culturel, du caméléon et du singe. »

— Jean Dubuffet, L’art brut préféré aux arts culturels, 1949 (Manifeste accompagnant la première exposition collective de l’Art brut à la Galerie Drouin, reproduit dans Prospectus et tous écrits suivants, Gallimard, 1967)

« L’art ne vient pas coucher dans les lits qu’on a faits pour lui ; il se sauve aussitôt qu’on prononce son nom : ce qu’il aime c’est l’incognito. Ses meilleurs moments sont quand il oublie comment il s’appelle. »

— Jean Dubuffet. 1960

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Halle_Saint_Pierre,_mus%C3%A9e_d%27Art_Brut_et_d%27Art_Singulier

http://culturebox.france3.fr/all/25723/art-folie-un-autre-regard-sur-l_art-brut-japonais-a-la-halle-saint-pierre#/all/25723/art-folie-un-autre-regard-sur-l_art-brut-japonais-a-la-halle-saint-pierre

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Bijoux Jolifolie |
Tamellaht-Ahnif de Bouira |
laviedespinoza |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kitten
| Chevauchée Tibétaine
| S p i r i t u a l • B o n &...