Claude Lévi-Strauss

20 01 2010

tristestrop.jpg

L’humanité s’installe dans la mono-culture ; elle s’apprête à produire la civilisation en masse, comme la betterave. Son ordinaire ne comportera plus que ce plat.

Claude Levi-Strauss, Tristes Tropiques.

levistrauss1.jpg

Un livre passionnant qui fut écrit dans  une sorte de jaillissement irrépressible par Claude Lévi-Strauss, à une période inquiète de sa vie. Publié en 1955, c’est ce livre atypique, brillant, foisonnant, plus que ses autres travaux qui le révéla au grand public.

Cet ethnographe mort centenaire en novembre 2009 a vulgarisé cette discipline, qu’il a pratiquée en y mêlant tous les innombrables aspects de sa personnalité, car philosophe de formation, il  fut aussi photographe amateur, critique d’art, poète, explorateur, et je crois bien n’avoir jamais touvé chez aucun écrivain un esprit aussi méthodique et clair associé à tant de sensualité. Il décrit les odeurs, les parfums comme personne. Lorsqu’il approche des côtes du continent américain, en 1935, par voie de mer (une expérience que plus personne n’est susceptible de vivre), lorsqu’il approche cette longue Cordillère de l’Amérique latine, ce sont d’abord ses parfums qu’il décrit. De même dans les marchés de Calcutta, dans la dense forêt brésilienne… Je suis complètement envoûtée par cet homme, par ses livres, par les entretiens filmés que l’on peut trouver de lui, et dans lesquels on est subjugués par sa pensée lumineuse, son éloquence, son charme. Je l’imagine dans le Mato Grosso, sous sa tente de fortune, tel qu’on peut le voir sur certaines photos de l’époque où, comme une sorte d’ Indiana Jones philosophe, il partage la vie des tribus indiennes, les étudie, les photographie, dessine leurs parures et leurs scarifications ornementales, partage leurs repas et leurs rites, se mêle à leur vie sans le moindre complexe de supériorité, pour nous faire comprendre cette « pensée sauvage » qui n’est pas  « la pensée des sauvages ». Je trouve que ce titre de Pensée sauvage s’applique à merveille à toute son oeuvre, buissonnière sans  être désordonnée, scientifique sans être jamais austère, picturale et non pittoresque, intellectuelle et profondément sensuelle.


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Bijoux Jolifolie |
Tamellaht-Ahnif de Bouira |
laviedespinoza |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kitten
| Chevauchée Tibétaine
| S p i r i t u a l • B o n &...