• Accueil
  • > Archives pour février 2009

Scrivere

21022009

443296595133.jpg

Scrivere è sempre nascondere qualcosa in modo che venga poi scoperto.

Italo Calvino Se una notte d’inverno un viaggiatore .

trad: Ecrire, c’est toujours cacher quelque chose de façon à ce qu’on finisse par le découvrir. (Si par une nuit d’hiver un voyageur)




Tango en skaï

20022009

chut!….Image de prévisualisation YouTube




La vie silencieuse…

20022009

de Marianna Ucrìa…

 Titre en italien: La lunga vita di Marianna Ucrìa, Rizzoli. 

 Inspiré de la vie d’une aïeule de la romancière, il retrace la destinée violente d’une petite fille devenue sourde et muette à l’âge de cinq ans. Le cadre: Au XVIIIème siècle, une famille de la noblesse sicilienne, à Bagheria, lieu de villégiature prisé de toute l’aristocratie palermitaine, et d’où Dacia Maraini est orginaire. La jeune Marianna Ucria,  brisée par un douloureux secret, vit murée dans son silence. Aimée de son père « il signor padre », elle est cependant un fardeau pour tous, surtout pour sa mère, « la signora madre », qui ne sait comment la prendre ( » che fatica le fa fare questa figlia mutola: non vuole capire che è un impiccio e basta« ), et puisque, pour communiquer avec elle, il faut écrire un billet et qu’elle est malhabile, maîtrisant mal l’italien car elle parle le dialecte sicilien, les échanges mère-fille sont très réduits, et aucune ne se préoccupe de feindre un amour filial inexistant. Seule, éternellement seule, telle est Marianna. Mais ce sont surtout les autres qui sont sourds et muets, impitoyablement sourds à sa souffrance, car c’est une enfant puis une femme littéralement sacrifiée.

Petite fille malicieuse, puis femme soumise par la tradition, vouée à un mariage sordide (elle appellera son vieux barbon de mari « il signor marito ») , mais esprit libre et rebelle, assoiffé de connaissance, elle va connaître au cours de sa longue vie de nombreux drames, et ce n’est qu’à force de persévérance et de courage qu’elle découvrira celui, bouleversant, qui explique son infirmité.

Un roman épique, foisonnant, écrit dans un style somptueux, dans la lignée prestigieuse d’une Elsa Morante et dans le droit fil de la tradition vériste sicilienne (Giovanni Verga, De Roberto…) C’est un roman atemporel, on ne dirait pas qu’il fut écrit vers 1990, on pourrait le croire contemporain de l’histoire qu’il relate. Un roman de ce 18ème siècle bouillonnant, où l’aristocratie vit ses derniers fastes, avant de sombrer dans la décadence. Sur cette île où beauté extrême et violence extrême ont toujours été et demeurent encore indissociables…

La vie silencieuse... dans Littérature italienne marianna_ucria_edition_francaise_2
Biographie de l’auteur


Ecrivain, poète, dramaturge, grande dame de la littérature italienne, longtemps compagne d’Alberto Moravia ( c’est amusant, d’ailleurs, le fait que mes deux romancières italiennes préférées, Maraini et Morante, aient toutes deux été compagnes de Moravia), Dacia Maraini, née en 1936 à Florence, fut aussi une figure marquante du féminisme. Fille d’un père archéologue et d’une mère issue de la noblesse sicilienne, elle a grandi à Bagheria, près de Palerme, qui sert de cadre à ce roman. Plusieurs films ont été adaptés de son œuvre dont : Thérèse la voleuse, avec Monica Vitti, et L’Histoire de Pierra, avec Isabelle Huppert. La plupart de ses livres ont été traduits en français. Dacia Maraini a obtenu pour La Vie silencieuse de Marianna Ucria le prestigieux prix Campiello 1990. Son roman a été adapté au cinéma en 1996 par Roberto Faenza sous le titre Marianna Ucria, avec Emmanuelle Laborit dans le rôle de Marianna.







Bijoux Jolifolie |
Tamellaht-Ahnif de Bouira |
laviedespinoza |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kitten
| Chevauchée Tibétaine
| S p i r i t u a l • B o n &...