Regarder sans voir

25 02 2009

untitled.bmp

On regarde un tableau, on le contemple, dans l’idéal au musée qui le possède, sinon par le truchement d’un livre, qui a l’avantage (mais peut-être est-ce un inconvénient)  d’être assorti de commentaires, de fines analyses, et de proposer des détails vus à la loupe.

 On regarde mais… on n’y voit rien!

 La Vénus d’Urbin de Titien. J’en avais fait mon fond d’écran d’ordinateur pendant de longs mois: il m’a tenu compagnie. Et sans cesse intriguée. Je me suis toujours demandé (pas vous? ) ce que pouvait bien traficoter la servante penchée sur son coffre, dans le fond du tableau.

Si vous voulez le savoir, et apprendre toute une série de choses, et surtout si vous voulez enfin VOIR ce que vous avez maintes fois regardé sans que cela vous parle, lisez ce texte: La femme dans le coffre. C’est un chapitre qui figure dans le livre de Daniel Arasse On n’y voit rien! Sous la forme d’une fiction narrative qui prend l’allure d’un dialogue platonicien (oui car on y retouve une certaine maïeutique, pas mal d’ironie…) deux spécialistes d’histoire de l’art qui ne s’accordent pas sur le sens à donner à ce tableau (sauf sur son érotisme) se livrent à une véritable « dispute » où se mêlent érudition, humour ébouriffant et autodérision (celle de Daniel Arasse qui de façon détournée s’accuse de « masturbation intellectuelle », chose amusante étant donné que ce thème affleure-effleure dans le tableau).

Les descriptions de Daniel Arasse (tel est le sous-titre de l’ouvrage) ne sont pas en réalité des descriptions mais des cheminements, des pistes pour réapprendre à voir le signe qui se cache derrière le signe. Apercevoir ce qui fait signe à travers le signe.  « Voir au travers ». Quand l’invisible vient dans la vision, selon l’expression de l’auteur lui-même.

 C’est un texte court et vif, dialogué, vraiment éblouissant.

Daniel Arasse, On n’y voit rien ! folio Essais

D. Arasse est né en 1944 et mort en 2003. Il a donné de rafraîchissantes leçons d’histoire de l’art à la radio. Pour tout savoir sur ses publications:

http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/dossiers/2004/arasse/biblio.php

La Vénus d’Urbin (Venere di Urbino) est une peinture de la Renaissance réalisée par Titien entre 1538 et 1539. Le peintre a alors 50 ans et c’est la première fois qu’on lui passe commande d’un tel nu. La toile est exposée à la Galerie des Offices de Florence mais fut au départ conçue pour être transportable, selon les vœux d’un noble italien de l’époque (dimensions 119 cm x 165 cm (in Wikipedia)


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Bijoux Jolifolie |
Tamellaht-Ahnif de Bouira |
laviedespinoza |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kitten
| Chevauchée Tibétaine
| S p i r i t u a l • B o n &...